Le programme La Mer Monte : imaginer ensemble comment s’adapter

Temps de lecture estimé : 3 mn

Le programme La Mer Monte est un programme de recherche et de médiation scientifique et culturel pour parler de l’élévation du niveau de la mer et des étangs avec les élus et les habitants du territoire. L’objectif de ce programme est de contribuer à une meilleure connaissance des phénomènes en jeu localement, à un partage des savoirs afin de mettre le territoire en dynamique pour s’adapter au changement climatique et favoriser la résilience du territoire.

La Mer Monte - programme de recherche scientifique et de médiation en Narbonnaise
par [TOTEn Occitanie->https://vimeo.com/arecoccitanie]
https://vimeo.com/686318063

Transcription :

Présentation du Projet

Catherine Gouiry, Maire de Peyriac de Mer et Vice-Présidente du PNR de la Narbonnaise :
Le programme La Mer Monte, c’est un programme de recherche et de médiation scientifique et culturelle qu’on a adapté pour parler de l’élévation du niveau de la mer et des étangs sur notre territoire. Et bien sûr, par extrapolation sur d’autres territoires, puisque cela va se retrouver ailleurs.

Comment est né ce projet ?

CG : Alors, l’idée du projet est née parce que nous sommes sur un territoire très impacté, avec beaucoup de mer, les étangs, donc des masses d’eau importantes. L’idée était d’essayer de comprendre cette élévation du niveau de la mer, de s’adapter et de pouvoir expliquer et dialoguer avec tous les acteurs du territoire.

Comment avez-vous procédé et quels sont les premiers résultats connus ?

Typhaine Adell Legrand, Responsable du pôle Climat Energie du PNR de la Narbonnaise :
Le programme La Mer Monte c’est un programme qui est composé de plusieurs briques et pour lequel on s’est attaché à mêler études scientifiques et approches sensibles. C’est par exemple mieux comprendre le rôle des zones humides en tant que protecteurs vis-à-vis du territoire, vis-à-vis des effets de submersion. C’est aussi mieux comprendre le phénomène de salinisation des sols et des sous-sols en lien avec des partenaires comme le Grand Narbonne, le BRGM, SUPAGRO, les acteurs du monde agricole. Le programme La Mer Monte, c’est aussi des résidences d’artistes : trois résidences d’artistes qui ont permis de produire une exposition, des œuvres, et de traiter de ce sujet de l’élévation du niveau de la mer d’une manière beaucoup plus sensible et intime par rapport au ressenti des gens.

On a testé également à travers le programme La Mer Monte des workshops créatifs pour imaginer des prototypes de médiation pour pouvoir aller à la rencontre des publics, parler de cet enjeu à la fois de l’élévation du niveau de la mer, mais aussi de salinisation des sols, par exemple la création de l’escabeau prospectif pour pouvoir inviter à s’immerger dans cet enjeu.
On a également testé des prospectives paysagères, un concours d’habitats flottants, des outils pédagogiques pour aider à se projeter par rapport à cet enjeu qui est assez peu perceptible dans notre échelle de temps.

Quel bilan faites-vous de ce projet ?

T A-L : Alors, d’une part, la pertinence des approches croisées, que ce soient les approches scientifiques et sensibles. Le fait de les mêler a vraiment apporté une plus-value dans la façon de partager les enjeux. Et d’autre part, le besoin de produire des outils de médiation pour pouvoir poursuivre le dialogue sur ce sujet.

Quels sont les éléments clés de réussite ?

CG : Les éléments clés de la réussite, c’est justement le fait de pouvoir partager avec tous les partenaires du territoire, sans oublier bien sûr les populations, les élus et nos partenaires officiels officiels (la Région Occitanie, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse et la DRAC Occitanie) par rapport à tous ces événements.
T A-L : En élément clé de réussite, on voulait également souligner l’intérêt qu’a été pour nous d’être accompagnés par notre conseil scientifique de prospective qui nous a vraiment permis de gérer cette interface entre le monde scientifique et les acteurs du territoire.