Pays d’Armagnac

Situé au nord-ouest du département du Gers, aux confins des Landes et du Lot-et-Garonne, le Pays d’Armagnac est un territoire rural constitué de 102 communes, regroupées au sein de 4 communautés de communes : Communauté de Communes d’Artagnan en Fezensac, Communauté de Communes du Bas-Armagnac, Communauté de Communes du Grand-Armagnac, Communauté de Communes de la Ténarèze.

Les 4 Communautés de communes ont fait le choix d’adapter le modèle des PCAET et de l’interpréter pour l’adapter à leurs propres besoins en mutualisant cette démarche à l’échelle du Pays d’Armagnac.

Tout en s’inspirant des exigences du décret encadrant les PCAET, les Cahiers de la Transition s’en détachent pour proposer un outil pédagogique et une feuille de route opérationnelle, fondés sur une approche à la fois plus systémique et moins quantitative, dont les objectifs sont :

  • Tendre vers un document de structuration et de planification de l’action publique en faveur des transitions, de l’atténuation du changement climatique et de l’adaptation au changement climatique ;
  • Proposer un support de coordination et d’articulation :
    o De l’action des communautés de communes et des communes à l’échelle du PETR ;
    o Des actions ponctuelles et sectorielles vers une approche transversale permettant d’appréhender une stratégie globale et systémique en faveur des transitions ;
  • Mettre en place un processus sur le long terme à travers un dispositif d’animation, de suivi, de révision et de coordination et une dynamique collective et coopérative

Méthodologie de travail :

  • Travail d’animation pour accompagner les élus dans la définition du cadrage de la mission
  • Élaboration et rédaction du diagnostic / état des lieux : appeler de nombreux partenaires institutionnels à contribuer et apporter leur regard, constituer un livre-outil, portrait transversal du territoire (entrées données froides et analyse des vulnérabilités) et identifier des leviers, actions déjà menées, guide d’aide à la décision.
  • Phase d’information et de concertation auprès de chaque conseil communautaire :
    1. Fresque du climat
    2. Présentation du diagnostic et définition collaborative des orientations stratégiques
    3. Animation des ateliers pour l’écriture des plans d’action
  • Écriture des plans d’action selon une architecture affirmant la volonté de coopération : un socle commun et des blocs spécifiques
  • Définition du dispositif de suivi-animation
  • Présentation de l’outil finalisé des Cahiers de la transition avant le vote des conseils communautaires

Le choix a été fait de réaliser ce travail en interne avec les moyens humains existants (une chargée de mission). Ce choix a permis d’établir un climat de confiance avec les élus et de mettre à profit le bon niveau de connaissance du territoire et de ses acteurs.
En particulier, la phase d’élaboration de l’état des lieux reflète cette connaissance qui, loin des diagnostics froids et académiques de certains bureaux d’études, donne une analyse fine et une interprétation des enjeux.
Aussi, la relation de confiance établie encourage les élus à s’engager plus avant dans les logiques de transition.

Lien vers la démarche sur le site de la collectivité