Un parc solaire citoyen

Commune de Luc sur Aude

Enjeu

Mobiliser le potentiel disponible en énergie renouvelable pour alimenter la commune.

Démarches

Autre démarche volontaire

Objectifs

La commune disposant d’un potentiel solaire intéressant a décidé de prendre en main son autonomie énergétique. Cette initiative vise aussi à montrer que l’autonomie énergétique est possible à l’échelle d’une village.
L’appel à projets de la Région Languedoc-Roussillon pour des projets participatifs de production d’énergies renouvelables a été l’élément déclencheur du projet.


En bref…

Description de l’action
Pour mener à bien cette action deux démarches ont du être menées en parallèle : la création du parc solaire et l’adhésion de la population au projet.
La mise en place du parc a mobilisé plusieurs partenaires : une PME audoise pour développer le projet, la plateforme de financement participatif Enerfip, le fournisseur d’électricité Enercoop, autour de la société de projet (SAS 123 Soleil) et des partenaires financiers (Région Occitanie et Ademe).
Pour la mobilisation citoyenne et le travail de communication autour du projet la commune a recruté un stagiaire et innové avec une démarche participative inclusive qui s’est révélée fructueuse puisque toutes les actions ont été vendues.

Les étapes

  • 2012 : délibération du Conseil municipal et première réunion publique
  • Juin 2014 : création de l’association "1,2,3 Soleil" (élus, agents et habitants) qui va porter le projet
  • Décembre 2014 : commune lauréate de l ’appel à projets de la Région Languedoc-Roussillon pour les énergies renouvelables participatives.
  • Avril 2015 : 2e réunion publique d’information sur le projet / échanges avec la population pour répondre à leurs questionnements, critiques, objections... Et préparer la levée de fonds
  • Juillet 2015 : Mise en place du partenariat avec le fournisseur d’électricité Enercoop
  • Septembre 2015 : Réunion citoyenne pour préciser certains axes du projet
  • Printemps 2016 : construction du parc
  • 2018 : raccordement du parc

En détail…

Les leviers :

  • Le mécanisme d’avance remboursable (Région et Ademe) en phase de montage du projet
  • Le dispositif "1 Citoyen = 1€ Région" très incitatif
  • Le recrutement d’un stagiaire (= tierce personne) pour oeuvrer à l’adhésion des habitants
  • La méthodologie d’enquête sociologique auprès de la population : choix d’un échantillon, réunions en soirée dans une ambiance familiale, classification en 3 groupes (pour/contre/neutre), argumentaire adapté aux diverses raisons évoquées.

Les freins :

Des coûts de raccordement trop élevés et un manque de réactivité de la part du prestataire ont conduit à une année de retard.Ensuite la solution trouvée et mise en oeuvre par la commune (extension de réseau à partir d’un lotissement) a demandé une année supplémentaire.

Acteurs parties prenantes

Acteurs : Les citoyens, les entreprises locales, la collectivité

Compétences Techniques :
Le développeur a géré les rapports avec Enedis, les aspects techniques de l’appel d’offres, la desserte, la construction et la surveillance

Compétences Financières :
Le prestataire ENERFIP s’est occupé de la partie collecte des fonds et sécurisation de la gestion de ces fonds, garanties et assurances.

Compétences Sociales :
L’association 1,2,3 Soleil a porté le projet auprès de la population avec l’appui d’un stagiaire (6 mois)

Compétences Juridiques :
L’association, avec l’appui du stagiaire, a porté le projet jusqu’à la création de la SAS

Bilan

Les bonnes pratiques :

  • Projet précurseur en termes de méthode de travail avec les habitants. L’enquête sociologique a facilité les échanges avec les habitants et le travail de persuasion. Cette mission a été réalisé par un stagiaire, ce qui a contribué à la participation, une tierce personne étant mieux perçue par la population. Les familles sélectionnées étaient classées en trois groupes : pour/contre/neutre. L’objectif étant d’ apporter des réponses adaptées et argumentées à chacun pour les inciter à changer de groupe. Les argumentaires utilisés ont fait l’objet d’une plaquette.
  • Donner sens au projet dans le territoire : prouver sa faisabilité et les gains financiers associés.

Les écueils :

Veiller à anticiper tous les éléments techniques et financiers suffisamment en amont auprès de tous les opérateurs intervenants sur le projet.

Perspectives :
Le parc a atteint ses objectifs. Il montre qu’il est possible d’alimenter une petite commune avec du photovoltaïque. Les rétributions attendues sont confirmées.

Moyens

Moyens alloués pour le montage du projet :
Environ 20 000 € dont

  • 14 000 € Ademe et Région (avance remboursable)
  • et 4 000 € Mairie
    Ce budget a financé la phrase préparatoire : frais administratifs et d’organisation de réunions, recrutement du stagiaire.

Moyens alloués pour la mise en œuvre annuelle :
Investissement total = 279 845€
Région : 100 000 €
Citoyens : 100 000 €
Investisseurs : 79 845 €
Prévisionnel atteint en phase de fonctionnement. Rémunération des actionnaires à hauteur de 2% la première année, jusqu’à 5% les années suivantes.

Des moyens alloués pour la suite ?
☐ Oui ☒ Non

Collectivité : Commune de Luc-sur-Aude
Type de Collectivité Commune
1 Place des Marronniers
11190 Luc sur Aude
Nombre de communes : 1
Nombre d’habitants : 260
Densité population : 28 hab/km2
Nombre d’agents : 3