| Qualité de l’air

Les enjeux liés à la qualité de l’air

Temps de lecture estimé : 3 mn

Avec l’eau et le sol, l’air fait partie des éléments naturels indispensables à la survie des espèces vivantes sur Terre. Il est donc nécessaire d’avoir une approche globale des enjeux sociaux, économiques et environnementaux interconnectés et liés à ces trois éléments. Cette approche globale permet de mettre en place des actions concrètes pour les préserver et améliorer leurs qualités.

 

Que signifie le concept de qualité de l’air ?

L’air est composé de 21 % de dioxygène et 78 % de diazote (source : chiffres ADEME) mais il contient également des traces de dioxyde de carbone - dont se nourrissent les plantes ou encore les arbres - et de divers autres gaz. A ce mélange s’ajoute, en fonction des zones, d’autres substances contaminant l’air à plusieurs niveaux. Cette pollution atmosphérique peut venir d’une source naturelle – ex. éruption volcanique - mais la plupart du temps il s’agit de la pollution produite par les activités humaines - gaz ou particules. Cette contamination à fait naître la notion de qualité de l’air dans le but de la préserver et de l’améliorer.

La Loi n° 96-1236 du 30 décembre 1996 sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie reconnait à chacun le droit de respirer un air qui ne nuise pas à sa santé. Cette loi s’inscrit dans une série d’engagements de la France, comme de l’Europe, sur la protection de la qualité de l’air. Les enjeux sont aussi bien sociaux et sanitaires, qu’environnementaux et économiques. Les secteurs économiques tels que celui du transport, de l’agriculture, du résidentiel-tertiaire et de l’industrie sont les principaux producteurs de ces émissions polluantes. Ces émissions se concentrent dans l’air ou se déposent sur le sol. Des mesures doivent par conséquent être prises urgemment pour réduire ces externalités négatives.

 

Qu’est-ce qui peut améliorer la qualité de l’air ?

La qualité de l’air dépend du taux d’émissions de polluants atmosphériques - impactant également la qualité des sols et de l’eau. Ces polluants sont principalement rejetés par le secteur des transports, du résidentiel-tertiaire, de l’industrie et de l’agriculture. Pour préserver la qualité de l’air, il est nécessaire de favoriser une prise de conscience générale et une intégration des techniques de réduction au sein des secteurs pollueurs.

Pour le secteur du transport, les territoires doivent faire la transition d’une mobilité conventionnelle vers une éco-mobilité. Cette transition implique :
• la réduction des déplacements ;
• le développement de la mobilité douce ;
• le développement de la multi et intermodalité -
• le développement de la mobilité décarbonnée
• la mise en place d’infrastructures adaptées à toutes ces nouvelles formes de mobilité ;
pour désengorger les villes et améliorer la qualité de vie des citoyens.

Concernant le secteur résidentiel-tertiaire, les émissions sont essentiellement dues aux dispositifs de chauffage utilisant la biomasse. La transition doit concerner le choix d’équipements de chauffage performants et l’utilisation de bois de qualité afin d’avoir la meilleure combustion possible.

Pour le secteur de l’industrie, la sobriété - baisse des consommations à tous les niveaux -, l’efficacité énergétique ainsi que les énergies renouvelables, sont les trois piliers pour réaliser une transition énergétique et se désolidariser des énergies fossiles - non renouvelables et polluantes.

Pour le secteur de l’agriculture, une transition de l’agriculture conventionnelle et intensive vers une agriculture durable est nécessaire. Cette transition agricole implique la prise en compte des enjeux liés à la santé des sols, à la qualité de l’eau et de l’air mais également, la réduction des pratiques intensives – labour - et de l’utilisation de produits phytopharmaceutiques.

En savoir plus

Air ambiant : ce qu’il faut savoir (ADEME)

Les Français et la qualité de l’air – Faits et Chiffres (brochure ADEME)

• Émissions de particules et de NOx par les véhicules routiers (brochure ADEME)

Émissions de pesticides dans l’air 2016 (brochure ADEME) - PDF - 1.77 Mo

Émissions agricoles de particules dans l’air - État des lieux et leviers d’action (brochure ADEME) - PDF - 3.47 Mo

Les leviers d’action de réduction des émissions d’ammoniac en élevage : analyse du potentiel de 10 actions de réduction des émissions d’ammoniac des élevages français aux horizons 2020 et 2030 - PDF - 374.5 Ko

Les émissions de polluants atmosphériques au compostage : programme de recherche de l’ADEME sur les émissions atmosphériques du compostage : connaissances acquises et synthèse bibliographique - PDF - 7.39 Mo

Les leviers d’action de réduction des émissions de GES, dont le méthane en agriculture : quelle contribution de l’agriculture française à la réduction des émissions de gaz à effet de serre ? - PDF - 3.93 Mo

Loi n° 96-1236 du 30 décembre 1996 sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie

Ne brûlons plus nos déchets verts à l’air libre - plaquette de la DREAL Occitanie